loader
Page header

Gestion du stress et sommeil des futures mamans

Les addictions à certaines substances comme le tabac, l'alcool ou les drogues sont un facteur à risque pour la santé de votre bébé.

La consommation d’alcool, de tabac ou de drogue pendant la période de grossesse s’avère dangereux pour la mère et pour l’enfant à naître. Ces substances sont un risque grave pour le développement du fœtus et pour la croissance du futur bébé.

L’alcool

Les risques de malformation due à l’alcool en cas d’intoxication chronique mais aussi le rôle qu’aurait cette consommation sur le système nerveux du bébé sont de plus en plus mis en évidence dans de nombreuses études. L’ensemble de ces anomalies est lié au passage de l’alcool à travers le placenta. Le fœtus se trouve exposé à la même alcoolémie que sa mère, mais il va mettre plus de temps qu’elle à éliminer l’alcool. L’alcool vient alors interférer avec le développement.

Si l’on sait depuis plus de temps que l’alcoolisation chronique est toxique pour le bébé dans le ventre (boire de manière régulière, même à très faible dose) il suffit d’un verre pendant la grossesse pour entrainer des conséquences sur le fœtus et plus tard sur l’enfant en croissance. En effet, la future maman doit s’abstenir de toute boisson alcoolisée durant sa grossesse car les relations entre l’importance de l’intoxication et ses complications ne peuvent pas être réellement appréciées.

Le tabac

Le tabagisme, même hors période de grossesse est néfaste pour la santé : cancer du poumon et du larynx, maladies cardio-vasculaires… Outre cela, lorsqu’on est enceinte il est plus que dangereux pour le fœtus de continuer à fumer.  Seul l’arrêt total est bénéfique pour la mère et pour l’enfant à venir. L’arrêt du tabac devrait intervenir avant la grossesse ou du moins le plus tôt possible pendant la grossesse. Il est toujours utile quel que soit le terme et après l’accouchement.

En effet, le tabagisme pendant la grossesse augmente le risque de fausses couches spontanées, de grossesses extra-utérines, le risque d’accidents en cours de grossesse, un retard de croissance, le risque de mortalité fœtale, et même plus tard on constate une augmentation de l’asthme, des otites, bronchiolites …  Toutes les raisons sont bonnes pour arrêter de fumer. Bien entendu, il n’est pas aisé pour tout le monde de réaliser cette démarche.

En cas de forte dépendance, l’arrêt complet du tabac est plus difficile et un accompagnement est nécessaire. L’utilisation de traitements nicotiniques de substitution (formes orales et timbres transdermiques) est possible en cours de grossesse ; il est nettement préférable à la poursuite du tabagisme. Les professionnels de santé sont là pour vous écouter et vous accompagner. De plus, vous pouvez vous rendre sur le site tabac info service pour avoir des aides concrètes en ligne et par téléphone.