loader
Page header

Activité physique des futurs parents

Une activité physique régulière des futurs parents est favorable à la santé futur de l'enfant !

Le style de vie et l’alimentation des futurs parents fait partie des facteurs influençant, positivement ou négativement, le capital santé du futur bébé. Des professionnels de santé sont là pour vous accompagner afin d’apporter des comportements favorables à la santé de votre futur bébé.

L’activité physique permet de maitriser le poids de chacun des futurs parents, ce qui aura un impact favorable et durable sur la santé de l’enfant.

Il est recommandé à tous les adultes de pratiquer 30 minutes d’activité physique modérée à élevée, plusieurs fois par semaine. Si vous êtes amenés à être souvent assis, il est conseillé d’éviter la position assise prolongée plus de deux heures (ANSES, 2016).

L’activité physique régulière peut contribuer à la réduction de diabète gestationnel. C’est encore plus efficace en commençant l’année précédant la grossesse !

Faire le point sur son activité physique

Le PNNS a publié des outils faciles d’utilisation pour évaluer son activité physique, qu’elle soit professionnelle, domestique, de loisir …  Il est également possible de faire le bilan de votre activité physique moyenne à l’aide du site du PNNS « mangerbouger », à travers le test de niveau d’activité physique. A la fin du test, un bilan s’affiche avec des conseils pour faire encore mieux !

Le PNNS recommande 30 minutes d’activité modérée par jour. Vous pouvez vous rendre compte de votre niveau d’activité avec des applications sur votre smartphone par exemple. Entre 3 000 et 6 000 pas/jour cela représente une activité faible (ou 15minutes d’activité modérée). Moins de 3 000 pas/jour reflètent une inactivité et peut être aisément corrigé.

Etre plus actif au quotidien

Le quotidien est facilité par toujours plus de confort (transports motorisés, ascenseurs, etc.), ce qui contribue à être plus sédentaire. Adopter un mode de vie actif consiste à augmenter sa pratique d’activité physique et à rester moins longtemps assis(e) ou allongé(e). Cela est possible dans la vie au quotidien en pensant à des gestes simples qui contribuent à augmenter peu à peu notre niveau et temps d’activité physique.

A la maison …

Si le logement est un appartement, il est possible de privilégier les escaliers par exemple plutôt que l’ascenseur. Dans le cas d’un jardin ou d’une petite terrasse, le jardinage et le bricolage sont de bons moyens de se dépenser.  Le ménage faut aussi partie des activités physiques « faciles » qui ne demandent pas de temps supplémentaire.

Des exercices simples qui renforcent les muscles peuvent également se réaliser chez soi.

En se déplaçant …

Aller faire ses courses à pied ou en vélo le plus possible est un bon moyen d’augmenter son activité physique quotidienne lorsque la situation géographique le permet. Vous habitez en ville ? Allez faire vos courses à pied ou à vélo dès que possible.

En allant au travail ou faire les courses en transports en commun il est toujours possible de descendre un ou deux arrêts plus tôt pour profiter de quelques minutes de marche et s’aérer.

 

Eviter la sédentarité

Il est peu favorable pour la santé de rester longtemps en position assise ou allongée (hors sommeil), même si nous réalisons une activité physique par ailleurs. Pour limiter la sédentarité, il est recommandé :

  • De réduire le temps passé en position assise ou allongée autant que possible.
  • De marcher quelques minutes et de s’étirer au bout de 2h d’affilée en position assise ou allongée et de réaliser quelques mouvements qui activent les muscles et mobilisent les articulations (rotation des épaules, du bassin, des chevilles, des poignets, des mains, de la tête).

Anses, 2016. Actualisation des repères du PNNS. Révisions des repères relatifs à l’activité physique et à la sédentarité. Février 2016 https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0155Ra.pdf