loader
Page header

Bilan médical avant la conception

La réalisation d'un bilan médical du couple par un professionnel de santé avant de concevoir un enfant est une étape clé au bon déroulement de la grossesse mais aussi pour la santé future de l'enfant à venir ...

La visite pré-conceptionnelle est un excellent moyen de faire un bilan sur le style de vie des futurs parents mais également un bilan médical auprès du professionnel de santé. En plus d’un examen général, le professionnel peut réaliser un examen biologique adapté au couple.

Recueil d’informations générales

Le professionnel de santé recueille des informations générales sur les futurs parents afin d’identifier d’éventuels facteurs de risques (âge, poids, antécédents familiaux …), ainsi que des antécédents gynécologiques, obstétricaux ou médicaux qui peuvent avoir des répercussions sur la prise en charge de la grossesse (recommandations de la HAS).

L’examen clinique

Le professionnel de santé prend certaines mesures afin de réaliser vos bilans médicaux :

  • la pression artérielle,
  • le poids
  • le calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle)

Ces mesures permettent de détecter de potentiels risques à la grossesse (diabète gestationnel lié à un surpoids par exemple). En outre, un examen gynécologique pour la femme est indispensable. Il comprend notamment un examen clinique des seins, un frottis cervico-vaginal de dépistage (s’il date de plus de 2 ans)…

Un bilan biologique adapté

« Il est important de connaître le groupe sanguin de la future maman. En effet, s’il est rhésus négatif, il y a un risque d’incompatibilité possible avec les rhésus du fœtus. Dans ce cas, il faudra que les professionnels de santé connaissent également le rhésus du futur père. Par ailleurs, une prise de sang permettra de s’assurer du statut sérologique de la femme en ce qui concerne le VIH, la toxoplasmose, la rubéole et parfois d’autres virus (selon l’environnement et les risques de chacun). »

Des rappels de vaccins

Avant une grossesse, une consultation sera également l’occasion de vérifier le carnet de vaccination et d’envisager certains rappels si besoin, notamment pour le vaccin combiné tétanos-diphtérie-poliomyélite-coqueluche. Pour la coqueluche, il est recommandé par la HAS (Haute Autorité de Santé) de vacciner les adultes susceptibles de devenir parents.

Concernant la rubéole, les mères doivent être vaccinées en cas de sérologie négative (sauf si elles en ont déjà reçu deux). En revanche, le vaccin étant tératogène (susceptible de provoquer des malformations chez le fœtus), il ne doit surtout pas être réalisé pendant grossesse. Il faut éviter toute grossesse dans les deux mois qui suivent la vaccination.

Enfin, si la future mère n’a jamais eu la varicelle, il est conseillé de se faire vacciner. Comme pour la rubéole, il faut s’assurer qu’il n’y a pas de grossesse débutante et attendre trois mois avant d’arrêter la contraception.