loader
Page header

Environnement favorable

Découvrez comment créer un environnement intérieur et extérieur favorable à votre santé et celle de votre futur enfant.

La santé des futurs parents passe aussi par l’environnement intérieur et extérieur. En effet, limiter l’exposition aux substances chimiques et biologiques, ainsi qu’aux nuisances physiques constitue une des principales recommandations de prévention générale pour créer des conditions favorables à la santé des parents et de leur futur enfant.

Les futurs parents peuvent agir, à leur échelle, pour avoir un environnement favorable à leur santé. De petits gestes qui ont leur importance …

Téléchargez les fiches récapitulatives

Environnement Favorable

Environnement extérieur

Il semble difficile de contrôler les éléments de l’environnement extérieur auquel nous sommes soumis. Pourtant, des actes simples peuvent être réalisés, notamment lors des vagues de pollution, de chaleur ou d’allergènes.

Lors des pics de pollution, que faire ?

Il n’est pas nécessaire de modifier les activités habituelles. Pour les personnes vulnérables et sensibles, il est recommandé de réduire ou d’éviter les activités physiques et sportives intenses (obligeant à respirer par la bouche) en plein air lorsque celui-ci est soumis à un pic de pollution. Reporter les activités qui demandent le plus d’effort et prendre conseil auprès des professionnels de santé si nécessaire. Dans tous les cas, ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas des mesures de confinement (Social-Sante.gouv).

Vagues de canicule et forte chaleur

L’exposition entre 12h et 16h est à éviter afin de se protéger des rayons UV et l’hydratation est essentielle surtout en cas de forte chaleur (INPES).

Boire régulièrement de l’eau, mouiller son corps, se ventiler, manger en quantité suffisante et éviter les efforts physiques intenses tant que possible est préconisé. Il est conseillé de maintenir son habitation au frais en fermant les volets aux heures les plus chaudes par exemple.

Allergènes dans l’air ?

Dans les jardins, il est préférable de planter des végétaux à faible pouvoir allergisant : éviter dans tous les cas le bouleau, le charme, le cyprès, le frêne, les graminées, les urticacées. Instaurer la diversité dans les aménagements paysagers et notamment les haies pour diminuer la concentration de pollens. Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site Végétation en ville.


Environnement intérieur

Aération du logement, choix des produits d’entretien, décoration intérieure … chaque petit geste peut aider à conserver un environnement intérieur favorable à la santé. Si vous voulez en apprendre davantage, vous pouvez consulter le guide pratique de l’ADEME.

Aération du logement

Les recommandations simples sont d’aérer sont logement au moins 10minutes par jour et davantage en période de bricolage, cuisine et ménage. De même, lorsque le linge sèche à l’intérieur il est important de bien aérer son logement.

Les systèmes d’aération du logement sont importants, il faut veiller à ne pas entraver leur fonctionnement et à les entretenir par nettoyage une fois par an. Si le logement contient une VMC (ventilation mécanique contrôlée) il est aussi recommandé de le faire vérifier tous les trois ans.

Les produits d’entretien

Il est possible de limiter leur utilisation en respectant bien les doses maximales indiquées et en évitant d’en utiliser plusieurs différents. Les produits naturels sont préférés : bicarbonate de soude, vinaigre d’alcool, savon noir…

Les mélanges de produits d’entretien entre eux (notamment avec de l’eau de javel) sont à proscrire.

Bricolage, Déco

Faire des pauses régulièrement en sortant de la pièce, en aérant ou en travaillant si possible à l’extérieur est préférable pour la santé. Les modes d’emplois des produits de bricolages sont à lire et les protections adaptées doivent être portées (masque, gants lunettes). Si certains meubles dégagent des odeurs encore plusieurs jours après leur utilisation, une aération prolongée de la pièce est fortement conseillée.

Les parfums d’intérieur, bâtons d’encens, bougies parfumées et sprays contiennent des substances chimiques nocives et sont donc à éviter.

En ce qui concerne les plantes d’intérieur, il est préférable de les traiter à l’extérieur du logement lorsque c’est possible, ou d’ouvrir largement les fenêtres pendant le traitement et les heures qui s’en suivent.

Cosmétiques

N’utiliser que les produits cosmétiques indispensables et bien choisis car ils peuvent contenir certaines substances chimiques allergisantes. Les parfums, produits parfumés et teintures pour cheveux sont à éviter. Le site internet UFC Que Choisir propose un comparatif des substances contenues dans les produits cosmétiques, permettant de connaître les risques potentiels de ceux-ci.

Allergènes

Éliminer régulièrement les poussières, nettoyer régulièrement les draps, couettes, oreillers et aérer régulièrement la literie sont des habitudes simples à adopter. De plus, il est préconiser de limiter la circulation des animaux, notamment dans les chambres, laver régulièrement les animaux et les brosser si possible à l’extérieur. Limiter l’abondance des tapis et tentures qui favorise l’accumulation de poussières et la prolifération d’acariens. Pour en savoir plus, consultez le guide conçu par l’INPES.


Polluants physiques

Téléphones portables et ondes

Les téléphones émettent des ondes nocives, tout comme les radios, la télévision. Afin de limiter son exposition aux ondes, il est recommandé de téléphoner avec une oreillette pour éloigner le téléphone de la tête. De même, l’utilisation des SMS est préférable à l’appel car l’émission d’ondes est réduite.

Les zones de mauvaise réception sont d’autant plus dangereuses car le téléphone émet d’avantage d’ondes pour maintenir la conversation.

Pour limiter l’exposition aux ondes au niveau de la tête, il est conseillé de ne pas approcher le téléphone de l’oreille dans les secondes qui suivent la numérotation.

En ce qui concerne les appels dans les déplacements à grande vitesse (TGV, trains, voiture, bus …), le téléphone se connecte successivement à différentes antennes relais pour maintenir la conversation, émettant des ondes à pleine puissance. Pour en savoir plus, consultez le site Lesondesmobiles.fr qui offre de nombreux conseils et explications sur l’utilisation des téléphones portables.

Il est possible de se renseigner sur le niveau d’exposition aux ondes du téléphone mobile : le DAS (débit d’absorption spécifique) des téléphones mobiles quantifie le niveau d’exposition maximal de l’utilisateur aux ondes électromagnétiques, pour une utilisation à l’oreille. La réglementation française impose que le DAS ne dépasse pas 2 W/kg.

Les dispositifs présentés comme « anti-ondes » n’ont pas encore fait la preuve de leur efficacité. Limiter l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques et inciter à un usage raisonnable des technologies de communication sans-fil est important.

Son et musique

L’exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules ciliées de l’oreille interne pouvant conduire progressivement à une surdité. Plus le niveau est élevé et la durée d’exposition longue, plus le risque est important. Si vous dépassez la dose de son tolérable, votre système auditif risque une usure prématurée.

Quelques indications :

  • Si les niveaux sonores sont tels qu’il faut crier pour se faire comprendre, alors, il y a un risque pour l’audition (exemple : élever la voix pour parler à un collègue situé à un mètre).
  • Pour une journée de travail de 8 heures, on considère que l’ouïe est en danger à partir de 80 dB(A).
  • Si le niveau de bruit est supérieur, l’exposition doit être de plus courte durée.
  • Si le niveau est extrêmement élevé (supérieur à 135 dB(A)), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse.

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre entreprise et de votre médecin du travail.

Quelques recommandations en concert :

  • S’éloigner des enceintes,
  • S’accorder des pauses de 10 min toutes les 2 heures,
  • S’équiper de bouchons d’oreille.

Pour en savoir plus …