loader
Page header

Projet d'enfant... mais sans addictions !

Le addictions des futurs parents peuvent avoir une influence sur la santé futur de l'enfant à venir. En prendre conscience et les soigner améliorera le capital santé du futur bébé.

Enjeux des addictions en projet d’enfant

Tabac, alcool, cannabis… les addictions ne vont pas de pair avec le projet d’enfant. Il est important de les dépister avant la conception. En effet, les addictions dès quelques mois avant la conception vont avoir une influence sur le capital santé du futur enfant.

Le tabac, nocif pour la santé et le projet d’enfant

Outre les effets néfastes sur la santé des deux futurs parents, la consommation de tabac réduit la fertilité de l’homme et de la femme. Fumer allonge le délai de conception, potentialise l’effet négatif de l’âge sur la fécondité, augmente le risque de fausse couche, de grossesse extra-utérine et de morbidité et mortalité périnatales.

Les données scientifiques disponibles montrent l’importance de l’intoxication active et passive de la femme, mais également de celle de son compagnon, sur les risques graves de la consommation de tabac pour la femme enceinte et le fœtus. D’où la nécessité d’une prise de conscience par les couples, des bénéfices de l’arrêt du tabac, de préférence avant la conception ou le plus rapidement possible au cours de la grossesse.

 

 

 

Tabac Info Service peut aider les futurs parents dans leur démarche d’arrêt du tabagisme. Une application mobile disponible sur iPhone et Androïdes a même été mise à disposition, gratuitement, pour tous ceux qui souhaitent arrêter le tabac. Elle accompagne de manière personnalisée et motive à arrêter et persévérer.

L’addiction à l’alcool

Tout comme le tabac, l’addiction à l’alcool représente un risque immédiat pour la santé, mais aussi pour le capital santé du futur enfant.

Enjeux avant la conception : l’exposition précoce aux facteurs environnementaux (dont les addictions à l’alcool), aussi bien du père que de la mère avant la conception peut avoir un impact sur la santé future du bébé. Que ce soit une influence positive ou négative, la modification de l’expression des gènes de l’enfant est une conséquence de l’influence de ces facteurs environnementaux. Bien entendu, ce processus n’est pas totalement irréversible, il vaut mieux agir tôt que tard, mais il n’est jamais trop tard. Cependant, cette période en amont de la conception peut être déjà un bon départ dans la vie de cet enfant.

Enjeux pendant la grossesse : une femme n’ayant pas réussi à se soustraire à son addiction à l’alcool expose alors son fœtus à des risques graves d’alcoolémie fœtale.

Afin de faire le point sur le niveau d’addiction à l’alcool des futurs parents il est important de consulter un professionnel de santé. Pour commencer, le site « alcool info service » mis à disposition par les pouvoirs publics propose un mini test en ligne ainsi que des solutions envisageables. Le Ministère des Solidarités et de la Santé offre également des informations concernant les  conséquences de l’alcoolisation de manière générale.